Les Victoires de la Musique 2021

Les révélations féminine et masculine de l’année sont…

Clou, Yseult, Hervé… Ils sont la scène française de demain et vont se disputer la vedette aux Victoires de la Musique. Les connaissez-vous ?

La très attendue liste officielle des nommés aux victoires de la musique 2021 a été dévoilée il y a quelques jours. Une des grandes nouveautés de cette 36ème édition : la catégorie « révélation de l’année » n’est plus mixte, mais distingue la révélation féminine, de la révélation masculine. En attendant le verdict, vendredi 12 février, on vous tire le portrait de ces 6 grands espoirs de la scène française.

Leurs albums

En stock
orages

Clou, CD

En stock
gore

Lous And The Yakuza, CD

Prix bas garanti
En précommande, disponible le 02/04/21
à nous

Noé Preszow, CD

Présentations

Clou, Lous and the Yakuza, Yseult : qui sont ces jeunes artistes féminines ?

Clou : un air de folk Anne Claire ? Anne Clown ? Finalement, ce sera Clou ! Le surnom, attribué par son entourage à cause de son humour est resté à la jeune chanteuse lorsqu’elle est montée sur scène. Et c’était très tôt ! Dès l’âge de 5 ans, Clou se met au piano, qu’elle abandonnera rapidement au profit de la guitare. C’est en 2014, alors qu’elle participe à un radio crochet sur France Inter, qu’elle rencontre un éditeur qui changera sa vie. Un an plus tard, elle abandonne son métier d’attachée de presse et se consacre à sa passion. En 2015, elle assure les premières parties des concerts de Benjamin Biolay, Sting, Vianney, Thomas Dutronc… En 2019, elle participe à l’album de Cocoon Wood Fire et apparait dans une compilation hommage à Yves Simon, Génération éperdue, avec une reprise très remarquée des Gauloises Bleues. Au même moment, elle rencontre Dan Lévy (The Do), qui décide de l’accompagner en produisant son premier album, Orages, sorti dans les bacs en septembre dernier. Ses textes sont parfois tumultueux, mais, en référence au titre de l’album, le calme revient vite après la tempête. On remarquera notamment Jalouse, qui raconte une adolescence tourmentée ou Narcisse, qui explore la personnalité des pervers narcissiques et leurs mots qui tuent. Le style de Clou ? Une pop française fraîche, teintée de folk, aux textes doux et authentiques.

Lous and the Yakuza : un melting pot musical doux et entêtant Marie-Pierre Kakoma est une jeune artiste belgo-congolaise de 25 ans, à la croisée de nombreuses influences musicales. Et précoce : elle n’a que 7 ans lorsqu’elle compose ses premiers titres. Elle quitte le Congo pour s’installer à Bruxelles en 2015 et signe, un an plus tard, chez Columbia Records via Sony Music en France. C’est le début de l’aventure « Lou and the Yakuza », dont le nom rend hommage à la soul (anagramme de Lous) et à toutes les personnes qui travaillent pour elle, sur scène ou en coulisses, ses « Yakuza ». C’est l’album Gore qui la fera connaitre en France. Le choix du titre en dit long… une référence au « gore », genre cinématographique sanglant mais teinté d’humour. C’est sa façon à elle de montrer la résilience dont elle a dû faire preuve pour se reconstruire après son enfance difficile entre le Rwanda et le Congo, son message d’espoir. Elle se dévoile au fil des titres dont le single Dilemme, puis Tout est gore sont les plus marquants. Ses textes, parfois durs, sont adoucis par des mélodies rap douces et entêtantes et des notes plutôt pop.

Yseult : un style unique, le Y.Trap On peut en passer par la voie royale d’une finale de Nouvelle Star (ça a été le cas pour Yseult en 2013) et sortir des sentiers battus. Après le télécrochet et un premier disque chez Polydor aux ventes décevantes, Yseult a décidé d’opter pour l’autoproduction sur son propre label indépendant Y.Y.Y., sur lequel sort son nouvel album. Libre, elle crée son propre style qu’elle qualifie d’« Y-trap », mélange de mélodies légères et d’écriture brute. Ses collaborations avec Dinos, Jok’Air entre autres, font découvrir à son public ses affinités avec le rap français. C’est au contact des Black Eyed Peas, Jennifer ou Chimène Badi que son phrasé, à la fois hybride et atypique, s’affirme.

Hatik, Hervé, Noé Preszow : qui sont ces pépites masculines ?

Hatik : une chaise pliante, des freestyles et un disque de platine Pas besoin de grande mise en scène, pour se faire un nom dans le monde du rap. Clément Penhoat se fait d’abord remarquer par son bon flow et ses textes authentiques sur la vie dans les quartiers populaires, la délinquance… A 24 ans, il participe au remix de La Promesse de Disiz, avec Soprano, Youssoupha et Dinos. Mais c’est en 2018, avec, en tout et pour tout, une chaise pliante et un appareil photo, qu’il se révèle au grand public : il se filme chez lui, assis sur une chaise pliante, chatant ses freestyles sur des musiques de Médeline. Ses morceaux plaisent tellement qu’il en rassemble 17 dans une mixtape intitulée, logiquement, Chaise pliante. Le succès est au rendez-vous et une suite voit le jour l’année suivante avec la participation d'Hornet La Frappe, Jok'Air et Médeline. En 2020 il sort une réédition de sa mixtape, alors que l’original est certifié disque de platine.

Hervé : Du football à l’électro-pop, il n’y a qu’un pas Lorsqu’il était enfant, Hervé rêvait d’être footballeur professionnel. C’est à 15 ans, en plein questionnement sur sa vie qu’il abandonne le foot pour la musique. Autodidacte, il achète un synthétiseur, regarde des vidéos sur internet et se lance. A 20 ans, il quitte la Bretagne et rejoint Paris. C’est le début de son aventure musicale. Petits boulots, soirées dans des clubs et une première rencontre : Dennis Brown, un anglais, avec qui il formera « Postaal » et tournera 4 ans Outre-Manche. En 2018, il poursuit sa vie en solo, écrit 3 titres pour le dernier album de Johnny Hallyday (Pardonne-moi, Je ne suis qu’un homme et Un enfant du siècle). Son premier EP, Mélancolie F.C, inspiré par Alain Bashung qu’il écoutait en boucle adolescent, sort en 2019 chez Initial. Une occasion pour lui d’exprimer ses émotions lorsque, adolescent, il a fait le choix de se consacrer à la musique. Son premier album Hyper, sorti en juin 2020, mêle chanson française et électro pop rock. C’est la révélation pour le grand public et, en quelques mois à peine, il s’est fait sa place sur la nouvelle scène française.

Noé Preszow : bricoleur 7 jours sur 7 ! Noé est un « bricoleur », il le dit lui-même. Mais vu sa productivité, pas seulement du dimanche ! Depuis tout petit (à 3 ans il se met au violon et à 13 ans il passe à la guitare), il « bricole » en effet titre sur titre. Il a 23 ans, et a déjà composé 52 titres, lorsqu’il signe avec le label Tôt ou tard et apparait sur la scène de Vincent Delerm en première partie de concert. Son premier single à nous, sort en mars 2020 et se fait rapidement une place sur les ondes francophones. L’EP de Noé Preszow ça ne saurait tarder est sorti en septembre 2020, mêlant pop française et poésie contemporaine avec des mots souvent très forts.

Les albums de tous les nommés

En stock
grand prix

Benjamin Biolay, CD

Indisponible
n'attendons pas

Vianney, CD

En stock
lundi méchant

Gael Faye, CD

En stock
AYA

Aya Nakamura, CD

En stock
aimée

Julien Dore, CD

En stock
mesdames

Grand Corps Malade, CD

Indisponible
Paradis

Ben Mazué, CD

En stock
s16

Woodkid, CD

En stock
la vita nuova

Christine And The Queens, CD

En stock
Zone 59

Gradur, CD

Rendez-vous le vendredi 12 février à 21h05 sur France 2 pour découvrir qui de Clou, Lous and the Yakuza ou Yseult sera la révélation féminine de l’année ; et qui de Hatik, Hervé ou Noé Preszow se verra remettre le prix de la révélation masculine de l’année.

Arrow scroll to top