Nos films coups de coeur du mois

En ce mois de septembre, nous vous présentons nos 3 coups de coeur : 3 films qui nous ont marqués, ou qui renouvelle le cinéma, ou remarquables dans leur réalisation, jeu d'acteurs/actrices.

FALLING

Acteur aussi charismatique qu'on le sait emprunt de bienveillance et d'humanité, l'immense Viggo Mortensen, éternel Aragorn du Seigneur des Anneaux, acteur majeur des derniers Cronenberg (A history of violence, Les promesses de l'ombre, A dangerous method), père emblématique dans La route et Captain Fantastic, et inénarrable chauffeur italo-américain de Green Book, passe pour la première fois à la réalisation, pour retranscrire une histoire de famille qu'on sent personnelle.

Il joue aussi face caméra, le rôle d'un fils vieillissant confronté à un père âgé, traditionnaliste, frustré et aigri, dont la volonté de domination et de contrôle a fait voler en éclat la cellule familiale il y a bien longtemps, et pourrit encore, au crépuscule de sa vie, les relations qu'il entretient avec son fils, sa fille et ses petits-enfants. En interprétant un fils gay, Mortensen introduit juste assez de fiction pour créer un décalage et ne pas rendre l'histoire trop autobiographique, laissant cette force aux dialogues entre les personnages, dont on sent qu'ils ont été écrits pour mettre en scène une confrontation avec son père. En donnant à voir les conséquences et ravages de la masculinité toxique, et des normes et constructions rigides qu'elle projette sur les êtres, Mortensen rappelle que la compréhension, la bienveillance et l'amour créent toujours un cadre de vie plus sain que ses émulations les plus violentes et aveugles, et que ce désir de conformité cache en fait une grande peur de la gestion de la différence. Filmez tout cela avec une photographie magnifique et un soin apporté à chaque plan, et vous obtenez une première œuvre très forte, assurément à la hauteur de la stature de l'acteur.

THE FATHER

Bouleversant : en adaptant sa pièce de théâtre (Le père) à l'écran pour son premier film, Florian Zeller signe une œuvre remarquable, qui nous donne à voir l'état d'esprit d'un homme dont la mémoire et les souvenirs se brouillent, et qui peu à peu perd pied. Jouant du décor unique d'un appartement et ses couloirs, usant de répétitions et de décalages, temporels et entre les personnages, Zeller a construit un labyrinthe dans lequel son personnage principale erre (et le spectateur avec), jouant de confusion, et parvient à rendre à l'écran ce que cela fait d'être trahi par ses propres sens, au point de confondre les temporalités et les informations.

Dans le rôle de ce vieil homme sûr de son autonomie et parfois terriblement blessant, Anthony Hopkins est magistral, méritant haut la main l'Oscar qui lui a été décerné par ses pairs, tout comme Zeller mérite celui du meilleur scénario adapté. Dans le rôle de cette fille qui porte seule le poids de la maladie de son père depuis des années, et qui fait tout pour qu'il se sente au mieux malgré les remarques parfois assassines, la magnifique Olivia Colman, dont la sensibilité et les émotions à fleur de peau en disent plus que n'importe quel discours, rend son personnage si réel et ses réactions si naturelles qu'on croirait presque qu'elle ne joue pas.

Parce qu'il place le spectateur de manière assez inédite à la place du malade, donnant à voir les effets de la sénilité sur un entourage parfois dépassé et en détresse, The Father vous retourne et met les larmes aux yeux. Un incontournable, à placer sans hésiter dans la liste des films les plus marquants de 2021.

MANDIBULES

L'univers absurde de Quentin Dupieux était décidément fait pour rencontrer l'humour du Palmashow, la rencontre des deux faisant des étincelles. Après "Le Daim" un peu oubliable avec Jean Dujardin, Dupieux retrouve ici les fulgurances d'"Au Poste", avec ce duo de crétins qui essayent d'apprivoiser une mouche géante et font n'importe quoi en route. Mention spéciale à Adèle Exarchopoulos, hilarante en rescapée d'un accident de ski, qui suite au trauma crânien subi ne peut plus s'exprimer qu'en hurlant. Si vous avez besoin de rire et de vous relaxer en ce moment, foncez !


Arrow scroll to top