La Vinyl-Thèque Idéale

Thriller, London Calling, The Number of the Beast, Back in Black, Nevermind... Ils ont changé une trajectoire de vie, touché des millions de personnes et influencé les artistes de leur temps et au-delà. Plus qu’un simple temps fort ou un tournant dans une carrière, ces albums ont tous à leur échelle contribué à forger l’Histoire de la musique telle qu’on la connaît. Cette Histoire s’est faite de micro-révolutions, parties d’une chanson ou d’un album tout entier. De Michael Jackson aux Beatles en passant par Queen et Nirvana, retour sur ces monuments musicaux, considérés comme des chefs d’œuvres des temps modernes. 

Back in Black d’AC/DC

Arborant une pochette hommage entièrement noire, le tout premier album produit après le décès du chanteur du groupe Bon Scott n’est pourtant pas passé inaperçu. Sacré deuxième album le plus vendu de tous les temps, 25 fois certifié disque de platine aux États-Unis, l’album qui s’est écoulé à plus de 50 millions d’exemplaires dans le monde a fêté son 40ème anniversaire.


Back to Black d’Amy Winehouse

Avec seulement deux albums, l’icône soul déchue Amy Winehouse aura marqué les mémoires d’une trace indélébile. Si le premier album ne fait pas grand bruit, Back to Black rencontre un écho retentissant. En écrivant la quasi-totalité des morceaux de cet opus à la fois brut, sombre et inspirant, la chanteuse laisse derrière elle un héritage qui, loin de sombrer dans l’oubli, marquera des générations.


The Suburbs d’Arcade Fire

Explorant la thématique du quotidien dans les banlieues résidentielles américaines, cet album enregistré dans une église presbytérienne de 134 ans acquise par le groupe a séduit la critique et multiplié les récompenses. The Suburbs d’Arcade Fire est notamment l’unique opus à avoir reçu à la fois le Grammy du meilleur album et le prix Polaris. Son son rétro est le fruit d’un assemblage fait à partir d’une console de mixage des années 1940. Une subtilité qui aura sans doute contribué au succès de cette illustre production.


Spirits Having Flown des Bee Gees

Spirits Having Flown débarque en 1979, soit deux ans après la sortie de Saturday Night Fever, la comédie musicale culte qui a révélé John Travolta au grand public. Le succès phénoménal de la comédie musicale propulse les Bee Gees, en charge de la bande son, sur le devant de la scène, provoquant un engouement sans précédent pour le groupe. Si plusieurs morceaux se démarquent de Spirits Having Flown, c’est le titre Tragedy qui sort le plus du lot. Il en viendra même à surpasser pendant un temps le titre inoubliable de Gloria Gaynor, I will survive.


For Ever - Best Of 2018 de Claude François

Ses costumes pailletés, son brushing sans accroc et ses chorégraphies enjouées aux côtés des Clodettes auront marqué les mémoires. Claude François s’est illustré comme une figure phare de la période yéyé ainsi que dans les années disco. Tragiquement disparu, le chanteur dont chaque apparition suscitait un emballement fou laisse derrière lui un héritage musical sans pareil. L’album For Ever - Best Of 2018 est un condensé des plus grandes chansons de l’artiste. Cette année-là, Le téléphone pleure, Comme d’habitude et bien sûr Alexandrie Alexandra, tous les tubes de Claude François sont ici. La légende continue.


Hotel California des Eagles

Il est l’un des titres les plus célèbres de par le monde : Hotel California a marqué les esprits comme peu d’autres. L’album éponyme qui a révélé ce morceau au monde est le cinquième album studio du groupe de rock américain et un grand succès commercial. Lui aussi a été jugé par le célèbre magazine Rolling Stone comme l’un des plus grands albums de tous les temps. Si l’ensemble du répertoire de l’opus des Eagles vaut le détour c’est le cultissime Hotel California qui restera le plus vif dans les esprits. Alors que ses paroles s’entonnent encore aujourd’hui à gorge déployée, les fans y voyant une sorte de ballade amoureuse, la chanson dépeint en fait une triste réalité, celle des jeunes musiciens aux prises avec l’impitoyable industrie musicale californienne.


Goodbye Yellow Brick Road d’Elton John

Goodbye Yellow Brick Road est le plus célèbre album de la florissante carrière du chanteur, auteur et compositeur britannique Elton John. Si sa carrière formidablement prolifique le mène à enregistrer une trentaine d’albums studios, entre autres projets musicaux, c’est Goodbye Yellow Brick Road qui se place comme son album phare. Il recense à lui seul 30 des 200 millions d’exemplaires d’albums écoulés par l’artiste qui s’est illustré dans de nombreuses productions très appréciées du grand public, allant du dessin animé Le Roi Lion à la comédie musicale Billy Elliot. Sous sa pochette tirée du film Le Magicien d'Oz, l’album recèle de sacrés tubes dont Saturday Night's Alright, Bennie And the Jets et Candle in the Wind.


Appetite for Destruction de Guns N' Roses

Appetite for Destruction est le tout premier album du groupe de rock américain Guns N' Roses, et un chef d’œuvre comme on en voit rarement. Si les sujets abordés ne sont pas complètement nouveaux à l’époque, à savoir la débauche et les excès dans la jungle américaine, l’interprétation faite par le groupe apparaît quant à elle totalement nouvelle. Dès sa sortie, Appetite for Destruction fait l’effet d’une bombe et permet au groupe de se hisser au rang des artistes les plus en vue de la scène rock. Leadé par le chanteur Axl Rose et le brillant guitariste Slash, l’album livre des hymnes rock tapageurs et puissants, flirtant parfois avec le punk ou le blues et faisant résonner des solos de guitare mémorables. L’album est si réussi que, malgré ses tentatives, le groupe ne parviendra pas à l’égaler.


L'École du Micro d'Argent d’IAM

En 1997, IAM sort ce qui est désormais un classique du rap français. Avec L'École du Micro d'Argent, IAM opère un coup de force. En deux jours seulement, l’album devient disque d’or, mettant ainsi un coup de projecteur sur la jeunesse de la cité phocéenne. Le succès a été tel que L'École du Micro d'Argent a dépassé les frontières pour s’exporter aux États-Unis. Flow, texte, débit, instruments... Tout est là. Plus de 25 ans après, l’album qui a bercé et influencé des générations résonne encore comme à la première heure.


Paradize d’Indochine

Paradize, son créateur, le groupe français Indochine, lui doit beaucoup. Si le groupe connaît le succès depuis la sortie de L’Aventurier en 1982, celui-ci semble s’essouffler à la fin des années 90 et Indochine voit sa maison de disques et la presse se détourner. C’est la sortie de Paradize qui redonne un nouveau souffle au groupe qui devient alors plus populaire que jamais. Perçu de l’opinion générale comme une nouvelle naissance pour le groupe pop-rock, l’album se démarque de ses prédécesseurs par des tonalités sonores nouvelles. Un parti pris qui lui permet de se hisser sans attendre au sommet des hit-parades. Propulsé par des titres comme J’ai demandé à la lune ou Le Grand Secret, Paradize vaut à Indochine un disque de diamant et voit les places de sa tournée se vendre en à peine 12 minutes.


The Number of the Beast d’Iron Maiden

The Number of the Beast est l’un des albums cultes d’Iron Maiden et, de l’avis d’une frange importante de la communauté heavy metal, leur meilleur. L’album aurait pu être un tollé, le groupe venant tout juste de changer de chanteur, mais il signe finalement un succès phénoménal. L’arrivée de Bruce Dickinson au chant y est d’ailleurs peut-être pour quelque chose. L’album est même le seul à atteindre le sommet des charts britanniques et son retentissement dépasse largement le seul répertoire d’Iron Maiden. Si le puritanisme américain y voit une œuvre sataniste, poussant certains à aller jusqu’à détruire des disques et manifester en protestation à la tournée américaine, cela n’empêche pas l’album de trouver son public. Aujourd’hui, nul n’ignore Iron Maiden. Encore parfois surnommé The Beast ce groupe désormais mythique fait partie intégrante de l’Histoire du metal.


Entre Gris Clair et Gris Foncé de Jean-Jacques Goldman

On ne présente plus Jean-Jacques Goldman, le fleuron de la chanson française c’est lui. Il est même l’éternel détenteur du très envié titre de chanteur préféré des Français. Avec simplicité et modestie, il dépeint la vie telle qu’elle est, sans artifice, et parle à chacun. Le répertoire de Goldman demeure intemporel. Preuve en est, ce double album diffusé sur les ondes en 1987 qui a maintenu sa position en tête du top album français 18 semaines durant. Certifié disque de diamant, il a fait naître des tubes impérissables comme Là-bas et Il changeait la vie.


Band of Gypsys de Jimi Hendrix

L’album se prépare dans une période un peu bancale pour Jimi Hendrix qui doit jongler entre un groupe qui se construit et se déconstruit, et une maison de disques qui lui réclame un nouvel album. Le groupe appelé jusque-là The Jimi Hendrix Experience compte un solide trio. Malheureusement, le groupe se sépare et c’est un tout autre trio, qui se séparera également par la suite, que découvre le public avec Band of Gypsys. Cet album qui a divisé la critique marque un tournant dans la carrière de celui qui est considéré comme l'un des plus grands joueurs de guitare électrique. L’album live condense, en six morceaux, quatre concerts donnés à la fin des années 1970 par Hendrix et sa bande. Il influencera définitivement le paysage funk de l’époque.


Imagine de John Lennon

S’il s’est fait connaître par l’un des groupes les plus influents de l’Histoire de la musique, The Beatles, c’est solo que John Lennon poursuivra et achèvera sa carrière. Bien qu’il s’inscrive dans la continuité du premier opus, ce deuxième album solo de John Lennon remporte un succès hautement plus important. Cela est en grande partie dû au titre éponyme qui connaît un retentissement unique à l’échelle mondiale. Connue de tous, la chanson Imagine est une composante indéniable de la culture populaire qui a inspiré les artistes de tous bords et suscité d’innombrables reprises. Le réputé magazine Rolling Stone la place même à la troisième place du classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps.


Gang de Johnny Hallyday

Gang incarne la rencontre entre deux légendes de la chanson française : Jean-Jacques Goldman et Johnny Hallyday. L’un est un auteur, compositeur et interprète discret et adulé, l’autre une bête de scène à la voix de feu et à l’âme rock’n roll. Après avoir posé sa voix sur les textes du grand Michel Berger, c’est donc aux mots de Goldman que la légende française donne vie. Qu’il s’agisse de Laura, L’envie, Je te promets ou encore du très puissant duo J’oublierai ton nom, on ne présente plus les tubes planétaires de l’icône du rock français. Gang est un condensé du meilleur du répertoire du Taulier et un atout révolutionnaire pour sa carrière.


† de Justice

Surfant sur la vague french touch qui déferle sur les années 2000, le groupe Justice vient créer la surprise en 2007 avec un tout premier album studio qui réinvente les codes. Bien inspiré, le duo parisien composé de Gaspard Augé et Xavier de Rosnay vient révolutionner la musique électronique française, s’imposant ainsi comme l’un des groupes d’électro les plus connus de sa génération. Très vite, le son électro à la sauce Justice investit les clubs de la capitale et les foules se déhanchent sur des morceaux pop, éveillés et funky à l’image de D.A.N.C.E. C’est d’ailleurs ce titre phare qui s’ancrera dans les mémoires aux côtés d’autres morceaux novateurs comme le très controversé Stress.


Black Album de Metallica

Toujours aussi vivant, l’album a fêté ses 30 ans. Le Black Album de Metallica est sans nul doute le plus célèbre du groupe et le plus emblématique pour les adeptes de metal. Il est à Metallica ce que Back in Black est à AC/DC et un passage obligé pour tout initié à la culture metal. Avec plus de 30 millions d’exemplaires vendus, l’opus révolutionnaire se classe parmi les 20 meilleures ventes internationales, marquant un tournant d’ampleur dans la carrière du groupe américain. Du début à la fin, l’album n’arrête pas les tubes, raflant les éloges de la critique et l’admiration du public comme de tous les contemporains du groupe. Il inspirera des artistes de bords divers et marquera l’Histoire d’une trace indélébile.


Thriller de Michael Jackson

Le doute n’est pas permis : Thriller est l'album le plus vendu de l'histoire de la musique. Signé par le king of pop lui-même, l’illustre Michael Jackson, l’opus est un véritable chef d’œuvre et un succès immédiat. Beat it, Billie Jean, Human nature, P.Y.T. ... Outre le titre éponyme de l’album, Thriller enchaîne les hits. La pièce maîtresse de l’œuvre du king of pop résume à elle seule la quintessence du phénomène Michael Jackson. Son énergie, sa justesse, son authenticité, son originalité, tout séduit dans le génie Michael. Ce n’est pas un hasard s’il détient le record.


Pulp Fiction de Multi-Artistes

Il est des noms qui restent dans les annales. Parmi eux, l’un des réalisateurs les plus célèbres et les plus talentueux bien au-delà de sa génération : Quentin Tarantino. Si chacun de ses films fait crier au chef d’œuvre, il est en qui revient plus que les autres, Pulp Fiction. Pulp Fiction est l’œuvre emblématique du réalisateur et, comme ses autres créations, elle s’accompagne d’une bande originale unique en son genre. Il faut dire qu’en plus d’avoir un talent pour la réalisation, Tarantino cultive aussi le goût de l’élaboration d’une bande sonore bien faite. Particulièrement aboutie et surprenante à chaque étape, celle de Pulp Fiction est sans doute sa plus belle réalisation. On y découvre quelques chansons devenues cultes comme l’excellent Pumpkin and Honey Bunny, aux côtés des dialogues ayant fait la réputation de ce réalisateur de génie.


MTV Unplugged in New York de Nirvana

C’est sur une performance d’anthologie que l’album live MTV Unplugged in New York revient. Largement relayé, le passage télévisé de Kurt Cobain et sa bande est devenu iconique. Si le groupe y est allé un peu à reculons, Kurt Cobain étant nerveux et peu enclin à l’idée d’enregistrer un spectacle live entièrement acoustique pour le compte de l'émission MTV Unplugged, il court l’un des risques les plus payants de sa carrière. Malgré les désaccords avec la chaîne et les craintes liées à l’attitude du chanteur, l’enregistrement du 18 novembre 1993 aboutira à un succès historique, pour le groupe comme l’émission alors en perte de vitesse. L’album live qui recense l'intégralité de l'émission domine de nombreux classements étrangers et permet à Nirvana de remporter de belles et nombreuses certifications pour son disque qui demeurera l’album posthume le plus vendu au monde.


The Wall de Pink Floyd

Entre réalité et fiction, l’album dépeint l’évolution d’un jeune garçon du nom de Pink, qui voit son père disparaître tragiquement. Sont alors évoquées l’insouciance, la perte de l’innocence dès l’enfance et les angoisses de l’adolescence. The Wall c’est finalement ce mur que l’on érige, brique par brique, pour se protéger du monde extérieur et sa sombre réalité. Hanté lui-même par le décès de son père survenu alors qu’il était âgé d’un an seulement, Roger Waters semble panser ses plaies d’adolescent à travers cet album particulièrement personnel. En retraçant l’histoire de cet autre qui lui ressemble, il exorcise ses vieux démons qui prennent une dimension universelle. Le succès est tel que l’opus remportera le titre de double-album le plus vendu au monde, soit 30 millions de disques écoulés.


Sign o' the Times remasterisé de Prince

Multi-instrumentiste brillant, interprète charismatique, danseur chevronné, mais aussi producteur, auteur et compositeur de talent, Prince est une figure de la musique pop qui fait date. S’il n’atteint pas les performances du king of pop auquel il est longtemps comparé, il est l’un des artistes les plus remarqués de sa génération. Capable de jouer d’une vingtaine d’instruments allant de la guitare à la basse, il sait également animer des shows explosifs, tout en travaillant sans relâche à l’élaboration de nouveaux morceaux. Extrêmement prolifique, Prince aura produit 40 albums en 40 ans, soit un album par an. Sa musique pop funk est acclamée à l’échelle internationale. L’artiste qui s’est éteint en 2016 laisse derrière lui un héritage posthume riche dont la version remasterisée inédite de l’excellent Sign o' the Times.


Greatest Hits de Queen

Bohemian Rhapsody, Don’t Stop Me Now, We Will Rock You, We Are The Champions, Bohemian Rhapsody... Comme son nom l’indique, Greatest Hits comporte tous les morceaux ayant permis à Freddy Mercury et sa bande d’entrer dans la légende. Tous les bestsellers des années 1970-1980 de Queen, à commencer par ceux qui déplacent les foules des stades, sont concentrés dans cette compilation de tubes. Sans surprise, depuis sa sortie, la compilation fait un carton dans le monde entier. Au Royaume-Uni, où elle a été certifiée vingt fois disque de platine, elle campe même la place d’album le plus vendu.


Mistral Gagnant de Renaud

Détenteur d’un genre bien à lui, Renaud occupe une place à part dans le cœur des Français. S’il ne fait pas dans la dentelle, le chanteur décrit avec justesse la vie, ses aléas et ses émotions dans une formule tout à la fois brute, authentique, désarmante de vérité et poétique. Dans la musique de Renaud, c’est l’émotion pure, la vraie. L’une des plus belles illustrations de l’essence de l’artiste français est sa chanson inspirée par sa fille et titre phare de son album éponyme, Mistral Gagnant. Si elle est à ce jour l’une des chansons les plus populaires de l’artiste, elle aurait pu ne jamais paraître. C’est seulement poussé par sa femme à laquelle il se confie que Renaud, qui jugeait le morceau trop personnel et sans intérêt pour le grand public, décide finalement d’inclure Mistral Gagnant à l’album.


Love at First Sting des Scorpions

Love at Fisrt Sting est l’album qui a permis au groupe de hard rock allemand Scorpions d’être sous les feux des projecteurs. Plus abouti qu’aucun autre de leurs opus, Love at Fisrt Sting est leur bestseller. Sorti en 1984, il est pourtant composé 5 ans plus tôt par le guitariste et membre fondateur de la bande, Rudolf Schenker. La mélodie à double sens de Still Loving You se démarque particulièrement de l’album. Excédant les 6 minutes dans sa version longue, Still Loving You fait partie des grands slows hard rock, également appelés « power ballads », qui ont bercé l’adolescence de beaucoup. L’année de sa sortie, la chanson des Scorpions est d’ailleurs le single le plus vendu.


The Dream of The Blue Turtles de Sting

The Dream of The Blue Turtles incarne une phase charnière pour Sting puisqu’il s’agit de son premier album solo et donc du premier chapitre de son avenir après sa fraîche rupture avec The Police. Si Sting et The Police c’est fini, ce n’est qu’une page qui se tourne pour Sting qui a d’autres ambitions. Le challenge est de taille mais l’artiste se montre à la hauteur, si bien qu’il fait oublier au public son appartenance à son ancien groupe, s’imposant ainsi comme un artiste à part entière. Deux hits émergeront plus particulièrement du listing de l’album, Russians et If You Love Somebody, Set Them Free. Recevant un très bel accueil, ils permettent au chanteur et musicien désormais seul de démarrer sa nouvelle carrière sur les chapeaux de roues.


London Calling de The Clash

Sorti en décembre 1979, London Calling fêtait ses 40 ans en 2019. Plus qu’un album, un titre culte. London Calling est l’hymne d’une époque mouvementée et d’une génération révoltée. Celle de l’Angleterre de Margaret Thatcher, en proie à la pauvreté, aux conflits sociaux, au racisme et aux violences policières. C’est révolté que The Clash livre ce morceau tapageur, troquant le rock pour le punk en réaction au climat social. Croisant un large panel d’influences dont la pop, le jazz et la new wave, l’album s’ancre pour longtemps dans les mémoires, permettant au groupe de sortir de l’ombre définitivement. Soucieux de rester fidèle à ses principes, le groupe a tenu à vendre son double-album au prix d'un simple.


The Doors de The Doors

Chose rare, The Doors voit son premier album connaître un succès quasi immédiat. Ouvrant la porte à un glorieux avenir pour le groupe, l’album éponyme présente au monde la poésie sombre de sa tête d’affiche, le charismatique Jim Morrison. L’opus en lui-même donne au rock quelques classiques dont Light My Fire. Il incarne un style musical unique, presque exotique, laissant filtrer des sonorités jazzy, blues et soul. Considéré comme l’un des plus grands opus rock, il donnera même au célèbre film Apocalypse Now son hymne d’ouverture avec The End.


Let It Bleed de The Rolling Stones

S’il n’est pas le dernier album du groupe de rock britannique, il est le seul réunissant l’ensemble des 6 membres officiels. Il symbolise aussi la transition entre la musique avec Brian Jones puis avec Mick Taylor qui vient le remplacer. À l’image de The Police qui détrône Michael Jackson avec son album Synchronicity, The Rolling Stones évince temporairement Abbey Road des Beatles. Avec ses tubes ravageurs et sanguins, l’album qui met à l’honneur son guitariste phare, Keith Richards, frappe très fort. Royaume-Uni, France, États-Unis... Let It Bleed savoure son triomphe au sommet des charts.


Legend (The Best Of Bob Marley And The Wailers) de Bob Marley and The Wailers

Cette compilation qui est le disque de reggae le plus encensé est signé par le maître du reggae lui-même, Bob Marley. Regroupant notamment une dizaine des morceaux phares de l’artiste, l’opus condense le meilleur de la musique jamaïcaine. Acclamé à l’échelle internationale, le disque s’illustre notamment par un disque de diamant en France. Legend se fera même une place dans le 7ème art à travers le film porté par l’acteur Will Smith, I Am Legend, qui intègre trois morceaux de la compilation à sa bande sonore.


The Joshua Tree de U2

The Joshua Tree a tout changé pour U2. Si les Islandais se sont fait un nom avec leurs quatre premiers albums, c’est avec The Joshua Tree qu’ils obtiennent la consécration, particulièrement à l’internationale. C’est à cette occasion qu’ils remportent leurs premiers Grammy Awards, dont celui de l’album de l’année, et livrent leurs morceaux cultes. Vivement applaudi par la critique qui ne tarie pas d’éloges, l’album fait l’effet d’une bombe dans les années 1980. Considéré comme l’un des succès musicaux majeurs de ces années, l'opus figure aussi dans plusieurs listes des meilleurs albums de l'Histoire. On retiendra plus particulièrement With or Without You et Where the Streets Have No Name qui reviennent encore régulièrement sur les playlists recensant les hits incontournables.


Enter the Wu-Tang (36 Chambers) de Wu-Tang Clan

L’album qui a bouleversé le monde du hip-hop est un classique du rap américain. Il se nomme Enter the Wu-Tang (36 Chambers) et il est l’œuvre d’un collectif de rappeurs new-yorkais. Alors que c’est seulement son premier, le Wu-Tang Clan frappe fort avec cet album coup de poing. Revisitant l’imaginaire du guerrier Shaolin, thématique qui a notamment inspiré son nom au groupe, les membres du collectif s’emparent du micro comme d’une arme pour nous conter la réalité des ghettos américains. Par son ambiance, l’opus apparaît typique du style new yorkais des années 1990. Ce qui fait la force du Wu-Tang Clan et de son album c’est la surprenante harmonie qui règne alors que chaque rappeur du groupe exprime sa personnalité et un beat bien distinct. Réalisant un coup de maître avec Enter the Wu-Tang (36 Chambers), Wu-Tang Clan assure sa postérité.


Parce que l’Histoire de la musique ne s’est pas faite en seulement quelques dizaines d’album, nous alimentons régulièrement notre rubrique pour vous permettre de composer votre parfaite discothèque vinyle.