Faire du sport enceinte

Faire du sport enceinte : lequel pratiquer pendant la grossesse ?

Comme tout ce qui touche à la grossesse, la pratique d’un sport pour une femme enceinte n’échappe pas à quelques idées reçues. La pratique du sport est-elle déconseillée durant la grossesse ? Des activités sportives sont-elles à proscrire lorsqu’on est enceinte ? Pour savoir si sport et grossesse font bon ménage, on vous invite à démêler le vrai du faux et à trouver la bonne activité à pratiquer durant votre grossesse à l’aide de nos conseils.


Sport et grossesse : démêler le vrai du faux

Faire du sport pendant la grossesse : bonne ou mauvaise idée ?

Si c’est de moins en moins le cas, peut-être avez-vous déjà lu quelque part que le sport pouvait présenter des risques pour la santé du bébé ou de la mère dans le cadre d’une grossesse. Certains contenus alarmistes poussent même le vice jusqu’à évoquer de potentiels retards de croissance, des fausses couches voire même des accouchements prématurés. Des propos aussi stupéfiants que fallacieux qui vont à l’encontre des véritables recommandations de santé.

Bien que la grossesse soit synonyme de grands changements (hormonaux, alimentaires, corporels...), elle n’en est pas moins compatible avec la pratique d’une activité sportive. Si quelques précautions sont de mise, pratiquer une activité sportive de façon raisonnée, adaptée et modérée pour une femme enceinte en bonne santé et ne présentant pas de contre-indication est sans danger. Plus que possible, c’est même vivement conseillé. Bon pour le moral et le corps, pour maman comme bébé, la pratique sportive a tout bon, même pour la femme enceinte, alors oubliez les idées reçues et trouvez l’activité qui vous botte pour continuer à bouger pendant la grossesse.


Quelles contre-indications ?

Des obstacles peuvent cependant mettre en alerte quant à la pratique d’un sport au cours de la grossesse. Une grossesse s’accompagnant de complications ou des contre-indications spécifiques émanant d’un professionnel de santé averti peuvent handicaper la pratique.

Hypertension, maladie cardiaque ou pulmonaire, retard de croissance intra-utérin, anémie, contractions précoces... Certains maux et maladies peuvent en effet rendre la pratique d’un sport dangereuse pour une femme enceinte. Quelles que soient vos envies de sport, prenez soin de consulter l’avis d’un professionnel de santé agréé, médecin ou sage-femme.


Quel sport pratiquer quand on est enceinte ?

En cas de grossesse, ce sont les sports doux et d’intensité douce à modérée qu’il faudra privilégier. À l’inverse, sports à impacts ou de contact sont à bannir. Plus globalement, au-delà d’être non-violent, le sport choisi devra être adapté à votre morphologie de même qu’à vos capacités physiques.

Sports à privilégier durant la grossesse :

Lorsqu’on est enceinte, il est conseillé de se tourner vers les sports suivants :

• Les exercices faisant travailler le périnée : Exercer votre plancher pelvien, c’est-à-dire votre périnée, est plus particulièrement utile en cas de grossesse et donc vivement recommandé. Un périnée tonique réduit le risque de déchirure lors de l’accouchement. Il est également moins sujet aux fuites urinaires.

• La marche : Les activités de faible intensité et offrant une bonne oxygénation sont largement plébiscitées par les femmes enceintes. La marche en est un excellent exemple et permet de s’aérer au grand air. Une belle occasion de s’évader tout en prenant soin de soi, de son corps comme de sa tête !

• Les sports aquatiques : Sauf contre-indication, la natation est un sport particulièrement conseillé aux femmes enceintes. Bons pour le système cardio-vasculaire et doux avec les articulations, il est un condensé de bienfaits en plus d’être massant et de faire travailler l’ensemble des muscles du corps. Pour une approche aquatique plus ludique et collective, l’aquagym est également une activité de choix.

• Le yoga : Doux avec le corps, le yoga stimule sans traumatiser. Synonyme de détente pour le corps comme l’esprit, il permet d’évacuer stress et tentions dans cette période charnière qu’est la grossesse. Enceinte, il sera préférable d’opter pour des séances de yoga prénatal.

• Le stretching : Toute forme de gymnastique douce, à l’image du yoga et du stretching, constitue une option intéressante pour continuer à s’activer avant bébé.

• Le vélo d’appartement : Si vous souhaitez trouver une alternative sportive à la maison, le vélo d’appartement peut être la bonne solution. Avec douceur et sans risque de choc ou de chute, vous faites travailler vos muscles inférieurs à votre rythme.


Sports à éviter durant la grossesse :

Lorsqu’on est enceinte, il est fortement conseillé de proscrire les types de sports suivants :

• Ceux présentant un risque de chute (sports de combat comme le judo ou le karaté, escalade...)

• Ceux présentant un risque de contact brutal (sports collectifs comme le rugby)

• Ceux impliquant des mouvements brusques (tennis, squash, badminton...)

• Ceux à forts impacts (course à pied, saut en longueur, trampoline, équitation...)

• Ceux limitant l’apport en oxygène (plongée sous-marine, sport d’altitude...)

En bref, est à rayer de la liste en cas de grossesse, tout sport susceptible de provoquer secousses, impacts, chutes, déplacements brusques ou capable de freiner l’apport en oxygène.

À noter également : les exercices couchés sur le dos sont à proscrire passé le quatrième mois de grossesse.


Les bonnes pratiques quand on fait du sport enceinte

Si certains coulent de source, d’autres moins. Quoi qu’il en soit, une piqûre de rappel ne fait jamais de mal. On vous livre quelques bonnes pratiques pour pratiquer au mieux un sport durant la grossesse :

• Être modéré dans sa pratique : Comme toutes les bonnes choses, on vous inviter à pratiquer le sport avec modération.

• Ne pas forcer : Lorsqu’on est enceinte, il est largement préférable de ne pas viser la performance mais plutôt de pratiquer une activité pour son plaisir et, si on le souhaite, pour se maintenir en forme et entretenir voire préparer son corps en vue de l’accouchement et de la période post-naissance.

• S’écouter : Être à l’écoute de son corps et de ses besoins est fondamental pour pratiquer une activité physique lorsqu’on est enceinte.

• Rester à l’affût des signaux d’alarme : Maux de tête, saignements, palpitations, douleurs abdominales ou encore essoufflement sont quelques-uns des signaux pouvant présager d’un risque pour la santé de votre bébé ou la vôtre. Il est essentiel de cesser l’activité à la moindre manifestation et de consulter un médecin.

• Bien s’hydrater : L’hydratation est un geste rituel qui se fait plus pressant encore lors de la grossesse. Boire de l’eau en quantité est d’autant plus important si vous vous activez. Pensez donc à boire de l’eau pendant, avant et après l’activité.

• Se reposer : Le repos est essentiel, plus encore lorsqu’on est enceinte.

• Consulter un professionnel de santé : Sage-femme ou médecin, il est fortement conseillé de consulter l’avis d’un professionnel avant de se lancer dans une activité sportive quelconque lorsqu’on est enceinte.


S’il faut faire preuve de prudence, de modération et d’attention, continuer de pratiquer une activité sportive est pleinement conseillé durant la grossesse. Cela participera de votre bien-être à la fois mental et physique en limitant voire en vous épargnant maux de dos, insomnies ou encore fuites urinaires.