La Roue du Temps

La Roue du temps : découvrez le prologue inédit

Ce prologue est également disponible en excvlusivité sous format "livret". Pour obtenir votre exemplaire, rendez vous dans votre Espace Culturel E. Leclerc le plus proche !

La Roue du Temps - Tous les romans au format poche

Si retrait en magasin
Si retrait en magasin

La Roue du Temps - Tous les romans grand format

Si retrait en magasin
Si retrait en magasin
Si retrait en magasin
Si retrait en magasin

Ce prologue est également disponible en excvlusivité sous format "livret". Pour obtenir votre exemplaire, rendez vous dans votre Espace Culturel E. Leclerc le plus proche !

« Jordan est parvenu à dominer le monde que Tolkien a révélé. »
The New York Times

Avec plus de 80 millions d’exemplaires vendus à travers le monde, La Roue du Temps compte non seulement parmi les sagas contemporaines les plus prestigieuses, mais également parmi les plus lues et les plus populaires. Commencée en 1990, la série ne sera terminée qu’en novembre 2012 aux États-Unis, avec la parution du quatorzième et dernier tome écrit par Brandon Sanderson, tout comme les deux précédents.
Atteint d’une maladie grave, Robert Jordan nous quittés en 2007, mais il a confié auparavant à ses proches le soin de trouver un auteur qui puisse poursuivre la série. Jeune auteur mais déjà reconnu, et surtout grand admirateur de la série, Sanderson, premier choix de la famille, accepta de rédiger les derniers tomes de La Roue du Temps d’après les notes laissées par l’écrivain.


L’INTRIGUE

Le postulat de départ de la série est simple : trois jeunes paysans, Rand, Mat et Perrin, se retrouvent plongés au cœur d’une grande aventure qui les dépasse, après l’arrivée dans leur village isolé d’une mystérieuse magicienne. Attaqués par des Créatures des Ténèbres, ils sont contraints de fuir un danger qu’ils n’appréhendent pas encore. L’histoire prend alors des proportions inattendues et, à mesure que les personnages se multiplient, les intrigues s’imbriquent les unes dans les autres et les destinées de ces trois héros involontaires se dessinent avec davantage de précisions.


LES RAISONS DU SUCCÈS

Des personnages forts, un univers riche

Le génie de Jordan est là : avoir su créer une fresque qui, comme Le Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien, allie des personnages forts et profonds à un univers d’une grande richesse. Derrière la simplicité de ce début d’intrigue se dessine petit à petit une réalité bien plus complexe dans laquelle se mêlent magie, guerres et intrigues politiques. Au fil de la lecture émergent du récit des royaumes, peuples et organisations aux intérêts divergents, tandis que les personnages eux-mêmes évoluent, affirmant fortement leur personnalité.

Une approche originale

Cette diversité permet à l’œuvre de dépasser l’aspect manichéen traditionnellement cher à la Fantasy. Certes, la lutte entre le bien et le mal est omniprésente. Mais alors que les forces des Ténèbres tentent d’étendre leur emprise sur le monde, du côté de la lumière, chacun défend sa propre vision, convaincu de suivre la bonne voie. Loin d’être unis face au danger, les peuples sont divisés et suivent leur propre quête du pouvoir, qu’il soit politique, économique ou militaire. Dans ce contexte, les alliances sont fragiles, les serments n’engagent que ceux qui y croient et la fidélité semble n’être qu’une illusion.

Une œuvre cohérente

La multiplicité des points de vue contribue à renforcer la cohérence de l’œuvre, fondée en grande partie sur les intrigues politiques, à l’instar de la série du Trône de Fer de George R.R. Martin. En effet, les événements ne se centrent pas uniquement sur nos trois jeunes héros, mais s’étendent à tout ce qui peut influer de près ou de loin sur la situation géopolitique globale et les dangers qui menacent le monde dans son ensemble.

Robert Jordan

Robert Jordan, de son vrai nom James Oliver Rigney Jr, est né le 17 octobre 1948 à Charleston, en Caroline du Sud. Il apprend seul à lire à l’âge de quatre ans, et dévore déjà Mark Twain et Jules Verne l’année d’après. Il prend part à la guerre du Vietnam et en revient bardé de médailles. À son retour, il intègre la Citadelle, l’académie militaire de Caroline du Sud, et obtient un diplôme en physique, ce qui lui vaut de devenir ingénieur nucléaire pour l’US Navy. Il commence à écrire à cette période, en 1977. Ses passions sont multiples, et comprennent aussi bien l’histoire, le théâtre et la danse, que la pêche, la chasse et la voile, ou encore les échecs, le poker et le billard – sans oublier son impressionnante collection de pipes. Anglican épiscopalien, Robert Jordan a reconnu être franc-maçon, tout comme son père et son grand-père, à la suite de questions concernant la similarité entre des concepts développés dans La Roue du Temps et les concepts franc-maçonniques. Le 23 mars 2006, il annonce être atteint d’une maladie rare, l’amylose. Un traitement est commencé, mais il meurt le 16 septembre 2007. La Roue du Temps était la grande oeuvre de sa vie, et ne souhaitant pas la laisser inachevée, il a confié à son épouse et éditrice, Harriet McDougal, le soin de trouver un écrivain pour terminer la rédaction de la série à partir des nombreuses notes et informations qu’il a laissées. Le choix d’achever l’écriture de cette exceptionnelle épopée s’est porté sur Brandon Sanderson.


Brandon Sanderson

Brandon Sanderson est né le 19 décembre 1975 à Lincoln, dans le Nebraska. Pendant son enfance, il n’accorde que peu d’intérêt aux livres, jusqu’à ce qu’il découvre Dragonsbane de Barbara Hambly, puis d’autres auteurs tels que Jordan, Eddings ou Orson Scott Card. En 2005, il publie son premier roman, Elantris, chez Tor. La trilogie Fils-des-Brumes suit peu de temps après. En décembre 2007, après le décès de Robert Jordan, il est choisi par Harriet McDougal, veuve et éditrice de Robert Jordan, pour terminer l’écriture de La Roue du Temps. L’auteur vient de publier le quatorzième et dernier tome de la série, A Memory of Light, achevant ainsi le Grand-Œuvre de son modèle.